islam & otherness

Le 3ème Congrès international de PLURIEL se tiendra à Beyrouth, au Liban, du 14 au 17 avril 2020, à l’Université Saint Joseph, sous le titre ‘Islam & Otherness’.

Le réseau PLURIEL vise à promouvoir les liens entre les chercheurs travaillant sur l’Islam et le dialogue entre musulmans et chrétiens, en lien avec les chrétiens d’Orient, et à favoriser l’interaction entre les universitaires, les partenaires sociaux et les organisations économiques. Le réseau rassemble 150 chercheurs et 15 groupes thématiques.
Le PISAI est un des partenaires académiques du réseau PLURIEL.

Islam & Otherness

Dans un monde globalisé et pluraliste, la reconnaissance de l’altérité permet de mesurer la capacité d’une pensée religieuse, philosophique ou politique à intégrer les dynamiques sociétales contemporaines inhérentes à la mondialisation (Taylor). Or l’acceptation de l’autre ne va pas sans susciter des résistances et réveiller des réactions identitaires fermées qui se réclament d’une vision où l’égalité est réservée au semblable et qui présuppose une identité religieuse ou historico-ethnique (Rosanvallon) [1]. C’est dans ce contexte que la philosophie de l’interculturalité et les politiques du multiculturalisme pensent le pluralisme et accompagnent le multiculturalisme (Fornet-Betencourt, Parekh, Taylor, Kymlicka, Tully). Elles conduisent à revaloriser les cultures minoritaires, à réécrire l’histoire des solidarités, à repenser le rapport centre / périphérie au sein d’un territoire national et au niveau des relations internationales.

Le Congrès « Islam & Otherness (Islam et altérité) » propose de réfléchir sur la manière dont l’islam s’insère dans ce mouvement sociétal au-delà des résistances identitaires. Il s’agira ainsi de se demander comment l’islam se présente lui-même comme une « ressource » (Jullien) pour penser l’autre dans ce monde globalisé ?
Quelle pensée spécifique de l’autre offre-t-il pour fonder les dynamiques de la postmodernité ?
Comment l’autre est-il présenté au sein des mouvements musulmans contemporains et quel rôle lui est-il assigné dans les politiques des États musulmans en vue de faire évoluer le statut personnel et l’égalité des droits civiques ?
Quelles stratégies réflexives sont mises en œuvre pour dépasser les cadres classiques toujours en applications ? Enfin, comment l’essor d’une pensée islamique inclusiviste ou pluraliste conduit à renouveler le regard qu’il porte sur la réalité islamique à l’égard notamment des juifs, chrétiens et athées ?
Trois axes permettront d’approcher la réalité de l’altérité en islam en termes de ressources : axe géopolitique, axe dialogal et axe citoyenneté (muwatana).

PROGRAMME

Vitrine