Islamochristiana 41

Nostra Ætate. Fifty Years of Conversation. Le titre de ce numéro d’Islamochristiana s’impose. Il y a cinquante ans que le Concile Vatican II de l’Eglise Catholique a promulgué la Déclaration Nostra Aetate, ce bref document qui a été comme une borne milliaire dans les rapports entre catholiques et fidèles des autres expressions religieuses, et tout particulièrement avec les musulmans (n. 3) et les juifs (n. 4). Divers congrès et diverses célébrations ont eu lieu pour commémorer l’événement. De son côté, Islamochristiana y avait déjà consacré le numéro 32 pour les quarante ans et maintenant, la revue célèbre avec joie ce jubilée. Mons. Michael L. Fitzgerald remet à jour jusqu’à présent ce qu’il avait écrit dans ISCH 32 : les changements advenus dans les dix dernières années tant en milieu ecclésial qu’en milieu musulman, montrant qu’au–delà de ce qui apparaît à première vue, le dialogue se poursuit et se développe. Un bref article de Michel Lagarde souligne que ce qu’a dit Nostra Aetate a encore besoin de mûrir et de pénétrer dans les structures profondes et basiques tant de l’Eglise catholique que des institutions musulmanes, autrement il est inutile de parler de changements dans les relations interreligieuses. Paul Heck et Ignazio De Francesco partent de contenus spécifiques de la Déclaration et les développent : le premier établit un rapport hardi et intéressant entre l’Esprit, la šekinah et la sakīna, suggérant de possibles pistes de convergences sur un concept de base commun ; le second réfléchit sur la figure et l’enseignement de Jésus dans les sources musulmanes, en en développant les caractéristiques particulières et non habituelles dans la pensée chrétienne. La section consacrée au dialogue dans l’histoire contient deux articles. Diego Sarrió Cucarella analyse la polémique anti–chrétienne de Šihāb al–Dīn al–Qarafī sur la légitimité du combat pour la cause de Dieu, un thème qui a des conséquences actuelles ; Chiara Pellegrino étudie la naissance, le développement, la présence et l’influence en milieu musulman de l’exégèse ‘scientifique’ du Coran. La section consacrée au dialogue d’aujourd’hui comprend trois articles. Ida Zilio–Grandi décrit la présence et le sens de la raḥma dans le Coran et dans la tradition musulmane, surtout comme modalité de relation entre les hommes (dans la famille et entre chrétiens et musulmans); Jean–Marie Ploux présente une étude dense et profonde sur les fondements théologiques du dialogue islamo–chrétien dans la situation sociale et religieuse de notre temps. Hanan Ablahad illustre la fonction de l’enseignement de la langue arabe à l’intérieur du programme des études du PISAI, soulignant son utilité et sa spécificité. Enfin, dans la section consacrée à la rencontre entre chrétiens et musulmans dans une situation spécifique, Nicolas Lhernould rend compte de la fonction et de la présence de l’Eglise Catholique dans la Tunisie d’aujourd’hui.

 

Le PISAI

Galérie de photos

Newsletter

Entrez votre adresse e-mail Entrez votre adresse e-mail correctement nl server errror Prière d’accepter la déclaration de confidentialité
Merci

Vitrine